Samuel Grzybowski : entrepreneur social

Samuel Grzybowski

Samuel Grzybowski est co-fondateur du mouvement Coexister. Du haut de ses 16 ans, il a une idée inspirante : créer du lien entre les personnes grâce à leur différence culturelle, en faisant de cette diversité une richesse et un moteur de la cohésion sociale.

Samuel Grzybowski, entrepreneur de lien social.

Depuis 2009, Coexister s’est attelé à identifier les besoins et à répondre aux enjeux liés à la cohésion sociale. C’est aujourd’hui une initiative qui a vu passer 7000 bénévoles, 55 services civiques dans 45 groupes en France et en Europe. La communauté propose un parcours à tous ses volontaires en trois temps : le dialogue qui permet la rencontre, la solidarité qui donne     accès à l’action commune au service de la société et l’animation des ateliers de sensibilisation en milieu scolaire pour partager leur expérience. La richesse de Coexister est son ancrage territorial. En effet, grâce à ses groupes de coopérations locales qui prônent la Coexistence Active. Cette dernière constitue le cœur de l’action et le message du mouvement.

Coexister est, aujourd’hui, le plus grand mouvement de jeunesse en France dirigé exclusivement par des personnes ayant entre 15 et 35 ans. La moyenne d’âge des membres en responsabilité au sein de l’institution est de 24 ans.

Après 9 ans d’existence, Samuel souligne que l’impact de Coexister est « autant visible sur les personnes qui participent aux événements de dialogue et de solidarité proposés par les groupes de coopération locale, que les élèves rencontrés en sensibilisation. Mais le plus grand changement qui s’opère, se fait surtout auprès des jeunes bénévoles de l’association, qui montent en compétence, évoluent dans un milieu où règne la diversité et où chaque diversité est respectée, même la leur, et cela est un apprentissage qui perdura tout au long de leur vie ».

Au cœur du message de Coexister se trouve la promotion du cadre juridique de la laïcité qui permet le vivre ensemble avec tous, croyants ou non, et cela quelque soit la foi.

Samuel Grzybowski aussi a cœur de savoir ce qui se fait dans le reste du monde sur la thématique qu’aborde Coexister. Depuis 2011, l’idée de mettre en place un projet de tour du monde germe dans sa tête. En 2012, il rencontre Christian de Boisredon fondateur de Sparknews. Ensemble, ils décident de lancer le programme qui s’appelle InterFaith Tour, tour du monde des actions interreligieuses. Ce programme a permis à 20 jeunes de vivre une expérience de vie et de voyage en commun avec des personnes autres, et dans le même temps de participer à des actions marquantes. Aujourd’hui, trois équipes ont effectué un périple, et une quatrième est en phase préparatoire et partira en juillet 2019.

Les trois éditions passées ont exploré 80 pays en totalité, et rencontré plus de 400 propositions. Pour rendre compte de leurs pérégrinations, chaque tour du monde est suivi d’une tournée de conférences en France.  A ce propos, l’équipe 3 est en pleine tournée jusqu’au 5 mai.

Samuel Grzybowski avait également le souci d’élargir l’impact social du mouvement, des jeunes à la population française : de là est née l’idée de s’intéresser au monde de l’entreprise. En effet, il estime que « l’entreprise concentre les jeunes et les adultes qui ne sont pas sensibilisés au message de Coexister, et l’importance de la cohésion sociale et la création de lien concerne tout le monde, de ce constat on a entrepris avec mon associé Victor Grèzes la création d’un cabinet de conseil sur la gestion du fait religieux en entreprise. En 2 ans d’existence, nous avons constaté qu’il y avait une forte demande pour être outillé afin de mieux prévenir les problèmes qui pourraient être liés à la question religieuse dans l’entreprise ».

Depuis sa création en 2016, Convivencia encourage le lien vers les autres dans l’entreprise   entre personnes de toutes croyances confondues. Ces croyances peuvent être d’ordre religieuses ou philosophiques par exemple.  De plus, Convivencia accompagne les entreprises, associations et collectivités vers une gestion positive de la diversité. De plus, elle leur apporte une meilleure connaissance sur des sujets comme la laïcité.  L’aide à la mise en œuvre de pratiques innovantes autour de la gestion de la différence en entreprise. L’activité croissante du cabinet montre qu’aujourd’hui la question religieuse est aussi un enjeu au sein des firmes.

A ce propos, une nouvelle branche vient d’être inaugurée fin 2017 : Mawadda (amitié en arabe). Le réseau des anciens de Coexister qui accompagnera (mécénat de compétences) les actuels adhérents du mouvement en dans leurs responsabilités. Ceci dans le but de faire rayonner le message de Coexister dans leur environnement.

De plus, Samuel a écrit plusieurs livres dont un sur la Coexistence Active, expliquant la philosophie développée au sein de Coexister (Manifeste de la Coexistence Active). Un autre de ses livres est un retour d’expérience de son voyage autour du monde. (Tous les chemins mènent à l’autre). Il prépare également un ouvrage sur son mandat à l’association qu’il a fondée.  Il revient également sur l’histoire du mouvement.

A travers le mouvement Coexister, Samuel avait, et a toujours, l’ambition de transmettre un idéal de société. Celui-ci résumé par philosophie de la « Coexistence Active ». Le mouvement permet aujourd’hui de toucher plusieurs personnes, toutes tranches d’âges confondues. L’un des leaders inspirants, chantre de la non-violence qui est un des  modèles de Samuel  est Martin Luther King.

 

Pour résumer :  le modèle que Coexister porte à la construction et à la cohésion sociale, se réfère à la citation de King : « La seule alternative à la coexistence est la co-destruction ».

Soyez le premier à commenter sur "Samuel Grzybowski : entrepreneur social"

Laissez un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas publiée.


*