Immobilier 100% entre particuliers : un bilan 2017 très positif pour le marché de l’immobilier français

immobilier 100% entre particuliers

Comment s’est comporté le marché de l’immobilier français en 2017 ? Que faut-il retenir de cette année exceptionnelle ? Même si les données sont encore incomplètes, 2017 se présente déjà comme une année record.

Présent depuis 1992 sur le secteur, L’immobilier 100% entre particuliers propose une analyse complète de l’évolution du secteur de l’immobilier français sur l’ensemble de l’année 2017.

Volume des transactions immobilières dans l’ancien. Evolution des taux d’emprunt des crédits à l’habitat. Tendance des prix des logements à Paris, dans les grandes agglomérations et dans les villes de moins de 150.000 habitants. Le spécialiste de la vente de particulier à particulier dresse une première analyse détaillée du marché de l’immobilier français en 2017.

2017 : une année exceptionnelle pour le marché immobilier

Bien que tous les chiffres sur l’année ne soient pas encore connus, “2017 s’annonce d’ores et déjà comme un millésime exceptionnel pour le marché de l’immobilier français”, se réjouit L’immobilier 100% entre particuliers, spécialiste depuis 1992 de la diffusion d’annonces immobilières de particulier à particulier. La confiance est revenue sur le marché immobilier français et les acheteurs se sont montrés très actifs. Et pour preuve ! Selon les dernières données des Notaires de France publiés le 18 décembre dernier, le volume des ventes immobilières dans l’ancien à la fin septembre s’est en effet établi à 952.000 transactions. Ces chiffres représentent une hausse de 15.5% sur un an ! Du jamais vu depuis 2000. Une conjoncture favorable aux acquéreurs qui ont pu acheter le bien immobilier de leur rêve au meilleur prix. La hausse des ventes immobilières concerne autant la région Ile-de-France que la province. Même si le secteur enregistre un léger ralentissement au 4ème trimestre 2017, la barre du million de transactions pourrait être atteint sur l’ensemble de l’année.

Le dynamisme retrouvé du marché immobilier a bien entendu profité aux vendeurs et aux acheteurs. Mais pas uniquement. La bonne santé du secteur a également sourit à différents acteurs du secteur dont le BTP, qui a enregistré 16.000 postes supplémentaires ou encore les agences immobilières qui ont embauché pour leur part près de 6.000 emplois en plus.

Taux d’activité record sur le marché de l’immobilier français en 2017 : les clés du succès

Pour L’immobilier 100% entre particuliers, plusieurs paramètres expliquent l’embellie du marché de l’immobilier en 2017.

Tout d’abord l’attractivité renouvelée des taux des crédits immobiliers aux particuliers a soutenu durablement le secteur,  rappelle L’immobilier 100% entre particuliers. Les taux bas ont notamment permis aux primo-accédants de concrétiser leur rêve d’accession à la propriété et de se repositionner sur le marché immobilier. Ces derniers ont d’ailleurs fait un retour en masse. Alors qu’ils avaient été un moment exclus du secteur, ils ont en effet renversé la tendance en 2017, représentant plus de 57% des emprunteurs.

Même si les taux des crédits à l’habitat ont légèrement remonté par rapport à leur niveau historique enregistré en novembre 2016 (où ils avaient atteint un taux record moyen de 1.31% hors assurance), les taux d’emprunt sont restés bas tout au long de l’année 2017. Avec quelques timides fluctuations toutefois. En août dernier notamment, une légère remontée les a placés à un taux moyen de 1.80% toutes durées confondues. Un niveau néanmoins resté bien inférieur au 2.38% de 2014. Passé le mois d’août, les taux d’emprunt sont repartis à la baisse entre septembre et novembre. Souhaitant capter de nouveaux clients, les banques se sont par ailleurs montrées particulièrement généreuses en fin d’année. En effet, en décembre 2017, les acheteurs ont pu bénéficier d’un taux brut moyen de 1.70% sur 20 ans. De quoi permettre aux ménages et aux investisseurs de financer l’achat d’un bien immobilier à un taux très attractif et de réaliser une belle affaire ! Les conditions ont été plus exceptionnelles encore pour les très bons profils. Les particuliers bénéficiant de revenus confortables, d’un apport personnel et justifiant de comptes positifs sur les derniers mois précédents la demande de prêt, ont en effet pu, sur la même durée d’emprunt, soit 20 ans, décrocher un taux pouvant avoisiner les 1.30% ! Des conditions réellement idéales pour acheter un bien immobilier.

Parallèlement aux taux d’intérêt très bas, les dispositifs d’aide à l’accession à la propriété ont dynamisé eux aussi le secteur constate L’immobilier 100% entre particuliers. Le prêt à taux zéro (PTZ) notamment a permis de solvabiliser de nombreux ménages disposant de revenus modestes.

Un troisième élément a participé à relancer le marché immobilier en 2017: la faiblesse des taux de rémunération des placements financiers. Ils ont en effet poussés de nombreux particuliers à investir dans la pierre.

Prix de l’immobilier : quelles ont été les tendances en 2017?

Pour bien comprendre l’évolution du marché immobilier, L’immobilier 100% entre particuliers propose une analyse en trois phases: Paris, les grandes agglomérations et les villes de province plus petites. Ce découpage permet en effet de mieux appréhender les disparités du marché immobilier qui, malgré sa bonne santé, a continué d’évoluer différemment d’un secteur géographique à l’autre en 2017.

Le marché de l’immobilier parisien est connu pour faire figure à part. Les prix sont traditionnellement élevés et peu accessibles aux petits budgets rappelle L’immobilier 100% entre particuliers L’année 2017 n’a pas fait défaut à la règle. Boostés par l’attractivité des taux des crédits immobiliers, les acheteurs potentiels se sont montrés pressés et ils ont été nombreux à concrétiser leur projet d’achat ou d’investissement immobilier. Les ventes immobilières ont en effet été nombreuses dans la Capitale entrainant avec elles une  augmentation des prix des habitations. Cette tendance devrait se confirmer dans les mois à venir et le prix au mètre carré pourrait atteindre le seuil des 9.190 euros en janvier 2018 selon les estimations des notaires qui se basent sur les avant-contrats de vente. La hausse des prix des habitations, qui s’établit à de plus de 7% sur un an, fait la part belle aux vendeurs mais exclut plus que jamais les primo-accédants du marché immobilier parisien regrette L’immobilier 100% entre particuliers. Les plus aisés d’entre eux peuvent encore orienter leurs recherches immobilières vers les communes situées à l’extérieur de la Capitale. Mais ils doivent faire vite s’ils veulent profiter des opportunités offertes par le Grand Paris. Les prix des logements commencent en effet déjà à grimper en flèche dans les secteurs qui seront desservis par le Grand Paris Express. Les Jeux Olympiques 2024 devraient participer eux-aussi à faire gonfler les prix des logements. Les acheteurs potentiels bénéficient toutefois encore d’une conjoncture très favorable. C’est donc toujours le bon moment pour passer le cap et réaliser un achat immobilier au meilleur prix.

Dans les grandes agglomérations de plus de 150.000 habitants où la demande immobilière est forte, le marché du logement a fait preuve de dynamisme en 2017 confirme L’immobilier 100% entre particuliers. Mais si le volume des transactions est en hausse, le niveau des prix pratiqués a lui aussi pris de la hauteur.

Bordeaux arrive en tête du peloton des villes les plus chères de France. Le mètre carré immobilier y a en effet bondi de plus de 12%, un record qui, s’il fait le bonheur des vendeurs, comble moins les acheteurs potentiels. L’arrivée de la ligne à grande vitesse (LGV) qui relie la capitale girondine à Paris en deux heures ainsi que la réhabilitation de la ville ont participé à la flambée des prix souligne L’immobilier 100% entre particuliers. Pour acquérir un bien immobilier à Bordeaux il faut désormais compter un budget moyen de 3.590 euros par mètre carré soit plus qu’à Lyon où les prix ont pourtant grimpé de 6% sur un an et où le mètre carré se négocie en moyenne à 3.560 euros. La belle gironde est ainsi passée en dix ans de la septième position des villes les plus chères de France en termes de prix immobiliers à la deuxième place, se positionnant ainsi juste après Paris.

Nantes suit Bordeaux dans le classement des plus importantes hausses de prix. Dans la préfecture du département de Loire-Atlantique, les logements ont vu leurs tarifs gonfler de 6.3%. Lille, la préfecture du Nord, a fait face de son côté à un bond de 5.2% des prix de ses habitations. C’est la quatrième ville a enregistré la plus forte hausse de prix.

Parmi les grandes villes de France, seules trois agglomérations ont échappé à la tendance haussière : Le Havre, Saint Etienne et Dijon. Les prix des habitations ont en effet chuté de 3.8% au Havre, de 2.4% à Saint-Etienne, et de 1.3% à Dijon. Le prix du mètre carré s’établit respectivement dans ces villes à 1.620 euros, 890 euros et 1.900 euros.

Pour les acheteurs potentiels à la recherche d’un appartement ancien à vendre, les grandes agglomérations les plus chères de France sont désormais, selon les données des Notaires de France : Bordeaux, Nice, Lyon, Lille, Nantes, Toulouse, Montpellier, Strasbourg, Rennes, Marseille, Grenoble, Toulon, Reims, Dijon, Angers, Le Havre et Saint Etienne.

Les acquéreurs qui disposent d’un budget limité (ou les investisseurs qui veulent faire une bonne affaire tout en réalisant un placement locatif dans une grande ville) doivent cibler leurs recherches sur Saint-Etienne. Dans le cercle des agglomérations de plus de 150.000 habitants, la préfecture de la Loire obtient en effet la palme de la ville la plus abordable de France. C’est donc la ville vers laquelle il faut se tourner pour acheter ou investir au meilleur prix.

Dans les villes de province où le nombre d’habitants est moins important (inférieur à 150.000 habitants), la tendance est plus contrastée. Si globalement le marché immobilier a retrouvé des couleurs, les propriétaires qui vendent leur bien trop cher peinent toujours à séduire les acheteurs potentiels. La règle du juste prix s’applique toujours à la lettre dans les communes où l’offre immobilière est suffisamment fournie pour répondre à la demande.

L’embellie du marché de l’immobilier français va-t-elle se poursuivre en 2018 ?

La belle santé du marché immobilier français pourrait se ternir légèrement en 2018 anticipe L’immobilier 100% entre particuliers. Toutefois le secteur continuera à bien se porter. Le marché du logement n’est pas spéculatif ce qui devrait lui permettre de rester fluide. Sauf en cas de remontée importante des taux des crédits immobiliers, le volume des transactions immobilières devrait continuer de se maintenir à des niveaux élevés dans les prochains mois. Toutefois le nombre de ventes pourrait ne pas atteindre les records de 2017.

En ce qui concerne les prix des logements, qu’il s’agisse des maisons ou des appartements, ils devraient continuer de progresser lentement mais de façon continue.

Du côté des taux d’intérêt, ils pourraient de nouveau remonter avec la reprise de l’inflation qui a augmenté de 1,2 % sur un an en novembre 2017. Toutefois, cette hausse devrait rester modérée, de 2 % en moyenne pour un crédit à l’habitat sur 20 ans et se concentrer sur la fin de l’année. La BCE (Banque centrale européenne) devrait en effet conserver un niveau zéro pour le taux directeur, ce qui permettra aux établissements prêteurs de continuer à proposer des offres alléchantes pour conquérir de nouveaux clients. Il faut toutefois noter que dans les grandes agglomérations où les prix ont fortement grimpé, les taux immobiliers risquent de ne pas permettre de compenser l’augmentation des prix de l’immobilier comme c’est d’ailleurs le cas à Paris.

 

En attendant de connaitre la tendance des prochains mois, l’immobilier reste très favorable aux vendeurs et aux acheteurs potentiels. Ceux qui ont un projet de vente ou d’achat peuvent donc profiter pleinement de la conjoncture.

 

Soyez le premier à commenter sur "Immobilier 100% entre particuliers : un bilan 2017 très positif pour le marché de l’immobilier français"

Laissez un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas publiée.


*