Mohamed Ayachi Ajroudi, ingénieur sans frontière

Ingénieur et homme d’affaires, Mohamed Ayachi Ajroudi est un chef d’entreprises à l’origine de plusieurs innovations technologiques et de nombreuses entreprises d’envergure internationale. Tunisien d’origine, il a poursuivi ses études en France, et depuis 1981 est résident en Arabie Saoudite. Retour sur le parcours d’un serial-entrepreneur au parcours multiforme.

La culture de l’ouverture

Né en 1951, Mohamed Ayachi Ajroudi est originaire de Gabès, une ville située au sud-est de la Tunisie. Il grandit au sein d’une famille d’officiers de l’armée française, devenue armée tunisienne au lendemain l’indépendance de la Tunisie en 1956. Son grand-père s’est illustré pendant la Première Guerre mondiale en qualité de sous-officier de l’armée française. Son père est commandant, son oncle chef d’état-major.

Le père de Mohamed Ayachi Ajroudi l’encourage à poursuivre des études en France. Jeune adolescent, il quitte sa Tunisie natale pour s’installer à Lille, ou il décide d’intégrer en 1967 l’Ecole nationale de la marine marchande de Saint-Malo. Pendant cinq années durant, Mohamed Ayachi Ajroudi parcourt les mers et les océans, avant de quitter définitivement la Marine en 1972 avec le grade de Lieutenant. Il est ensuite admis à l’Ecole d’Ingénieurs de Lille (E.I.L, aujourd’hui Polytech), dont il sort diplômé en 1978 (spécialité hydraulique).

Un impact international

Mohamed Ayachi Ajroudi rejoint en 1977 l’entreprise ISEE. Implantée dans le Pas-de-Calais, l’entreprise est spécialisée dans les travaux pétroliers et maritimes (fabrique des jackets, de barges, pose de pipelines offshore…). L’entrepreneur franco-tunisien rachète l’entreprise trois ans plus tard, après avoir créé sa propre société d’ingénierie : AMIS – Artois Maintenance Industries Services, spécialisée dans les activités pétrolières. Rapidement, les deux firmes acquièrent une notoriété internationale, grâce à leur forte capacité d’innovation. AMIS est par exemple à l’origine des taupes et tunneliers utilisés pour percer les tunnels destinés aux métros de Lille et de Caracas.

Progressivement, Mohamed Ayachi Ajroudi élargit le champ de son activité aux pays du Golfe – en particulier l’Arabie Saoudite. C’est à cette époque que Mohamed Ayachi Ajroudi invente un système d’irrigation souterraine, baptisé le Portube. Cette invention est récompensée par le prix LANVAR. Il conçoit aussi Sporvert, un outil permettant  de construire un terrain de football en une semaine, au lieu de six. Fin négociateur, Mohamed Ayachi Ajroudi multiplie, les contrats, en France comme en Arabie Saoudite (il travaille avec Thermo solar, pour développer les panneaux voltaïques en Allemagne et en Tunisie).

En 1988, Mohamed Ayachi Ajroudi reçoit la médaille du mérite des mains du gouverneur de Jeddah, le prince Saud Bin Abdul Mohsen, Il rejoint la même année l’Association de Défense pour la Qualité de la Vie, (Il reçoit un prix de l’université de Gand en Belgique) qui lutte contre la désertification en Afrique et au Moyen-Orient. Il participe à plusieurs projets en faveur du développement de l’agriculture en Arabie Saoudite.

Porté par le succès de ses activités et la réussite de ses projets, Mohamed Ayachi Ajroudi fonde au cours des décennies  1990 – 2000 un nombre considérable d’entreprises, dans différents secteurs, notamment en France, en Arabie Saoudite et en Tunisie : SADEG SA (immobilier), Objectif Pertinence SA (ferroviaire) – A.E.S. SA (dessalement et énergie)- Razin Contracting (Travaux pétroliers) SOGETRAM (transport de marchandises), entreprise Ajroudi (Travaux publics)…

Homme de réseau doté d’un sens aiguisé du contact et réputé pour ses talents de négociateur, Mohamed Ayachi Ajroudi collabore avec des groupes d’envergure mondiale (dont SUEZ) et côtoie les décideurs politiques du monde entier. Il participe à plusieurs projets importants en Arabie Saoudite dans les domaines de l’assainissement des réseaux d’eau et du développement des réseaux ferroviaires.

Soucieux de participer au développement économique de son pays natal, Mohamed Ayachi Ajroudi signe en 2010 un partenariat public-privé avec l’Office national de l’assainissement tunisien (ONAS). L’objectif est, par l’intermédiaire d’une société mixte, d’exporter des services consultatifs et de déployer des projets environnementaux.

Mohamed Ayachi Ajroudi dirigeant de CNIM Saudi et CNIM Middle East

Mohamed Ayachi Ajroudi (voir son site internet ici : http://www.mohamed-ayachi-ajroudi.org/) est président des filiales saoudiennes et Middle East du groupe français CNIM  (3 000 employés). Présent dans 15 pays, le groupe conçoit et commercialise des équipements et des ensembles industriels clés-en-main à forte composante technologique et propose des prestations de conseil dans plusieurs secteurs : défense, environnement, industrie, énergie, high tech, transport, biologie… fondé en 1856, le groupe est reconnu dans le monde entier pour son expertise technique, ses capacités d’innovation et ses préoccupations environnementales.

Mohamed Ayachi Ajroudi a négocié plusieurs projets technologiques et environnementaux dans l’exercice de ses fonctions à la tête de CNIM Saudi et Middle East, en particulier dans le domaine du traitement et de la valorisation des déchets, mais aussi dans celui des énergies renouvelables.

Des engagements politiques et médiatiques

En parallèle de son activité d’homme d’affaires, Mohamed Ayachi Ajroudi fonde en 2013 le parti politique « Mouvement du Tunisien pour la liberté et la dignité ». Ardent patriote et désireux de défendre les intérêts de son pays, il est rapidement déçu par le comportement des hommes au pouvoir et décide finalement de renoncer à se présenter aux législatives de 2014.

En 2013 toujours, Mohamed Ayachi Ajroudi rachète, la chaîne de télévision Al Janoubiya TV. Il utilise ce média pour diffuser des messages en faveur du dialogue inter-religieux, de la paix civile et du développement économique. Encore récemment, Mohamed Ayachi Ajroudi invitait les Juifs du monde entier à revenir faire leur pèlerinage à l’antique synagogue de Djerba.

Marié à une Française et père de deux fils, Mohamed Ayachi Ajroudi est résident saoudien depuis 1981. En 40 ans de carrière, cet entrepreneur chevronné, ingénieur de formation, a toujours veillé à concilier le développement économique avec la prise en compte des enjeux environnementaux et sociaux.

Soyez le premier à commenter sur "Mohamed Ayachi Ajroudi, ingénieur sans frontière"

Laissez un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas publiée.


*