Frédéric Hottinger, vice-président de Sofibus Patrimoine

Homme d’affaires aux multiples activités et responsabilités, Frédéric Hottinger est notamment vice-président de Sofibus. Baignant dans le monde de la finance depuis sa jeunesse, il a commencé sa carrière dans le groupe familial Hottinger à la fin des années 1980, en tant que chargé des relations bancaires institutionnelles. Portrait.

 

Baring Brothers avant le groupe Hottinger

Chez les Hottinger, la finance est une affaire de famille : Frédéric Hottinger est membre de la septième génération de banquiers ! Pourtant, son choix n’a pas été dicté par une quelconque pression familiale : « Le choix de la finance est dû à ma personnalité autant qu’au moule dans lequel j’ai été élevé, explique-t-il. Je me suis intéressé à la finance assez jeune, et j’ai assez vite compris qu’il s’agissait d’un poste très stratégique, d’observatoire avancé de l’économie, permettant de comprendre comme cette dernière fonctionne. »

Ainsi, c’est tout naturellement qu’après une maîtrise de Commerce et d’Administration à l’école des entreprises de Lausanne (en 1983) et un diplôme de courtier auprès de la Bourse de New York (en 1984), Frédéric Hottinger occupe un premier poste dans la finance. Il rejoint une banque de gestion en Angleterre, Baring Brothers. Puis Brown Brothers and Harimann aux États-Unis, avant de s’installer à Hong Kong quelques mois. « J’ai pu assister à tous les mouvements et à l’organisation préparatoire de la transmission de l’État indépendant de Hong Kong à la Chine (l’Angleterre ayant restitué Hong Kong à la Chine à la fin des années 1990). J’y étais à un moment très intéressant, un vrai tournant de société. »

 

L’arrivée dans le groupe familial

Convaincu de l’intérêt de la finance, passionné par ses missions et prêt à prendre sa place dans une entreprise dont l’histoire débute en 1786, avec la création de l’établissement bancaire « Rougemont, Hottinger & Cie », Frédéric Hottinger finit par rejoindre le groupe familial en 1988. Il a alors 27 ans, et il intègre le département marketing de la holding. Sa mission ? Gérer les liaisons entre le groupe et les banques partenaires, à l’international.

Il occupera, au sein du groupe Hottinger, plusieurs fonctions. « Mon intention était de pouvoir avoir une activité professionnelle suivie dans chacun des grands secteurs de la banque, explique-t-il. J’ai donc voulu travailler plusieurs années dans l’institutionnel, plusieurs années dans la fusion-acquisition, puis la gestion d’actifs. Ce sont les trois grands volets de notre activité. » Puis, dans les années 2000, il est chargé par le groupe d’ouvrir des filiales, l’une en Angleterre et l’autre au Luxembourg. Il gérera également, en parallèle de ses activités pour la holding Hottinger, Sofibus Patrimoine, une structure spécialisée dans la détention et la gestion d’actifs immobiliers d’entreprise situés principalement en Ile-de-France, dans le Parc d’activités des Petits Carreaux.

 

L’aventure Sofibus Patrimoine

Créée par le père de Frédéric Hottinger, Sofibus Patrimoine est donc une foncière immobilière dont le patrimoine totalise quelque 253 900 m2. « J’ai été nommé administrateur de Sofibus lorsque mon père était encore vivant, raconte Frédéric Hottinger. C’est lui qui avait véritablement la main sur le destin de la société, puisqu’il en était le principal dirigeant et le principal actionnaire. »

Lorsque son père décède, il doit reprendre le flambeau : « Depuis, je participe très activement à la gestion collégiale de la société, dans laquelle je partage la responsabilité de la gouvernance avec Paul Hottinger, le frère de mon père. » Devenu vice-président directeur général de Sofibus Patrimoine, il s’attache à mettre en valeur le patrimoine de l’entreprise, et notamment le Parc d’activités des Petits Carreaux.

 

Parc d’activités des Petits Carreaux : 70 hectares aux portes de Paris

« Nous avons la chance d’avoir une sortie de RER (La Défense – Boissy-Saint-Léger) qui est située à moins de 2 km du parc, sur la ligne A. Nous profitons aussi d’un certain nombre d’autres dessertes de transport en commun, qui devraient continuer à s’améliorer avec le projet du Grand Paris. » Avec un objectif à l’esprit : répondre au mieux aux besoins des TPE et PME qui font le choix du Parc d’activités des Petits Carreaux. Pour cela, Sofibus Patrimoine met donc à disposition, sur les 70 hectares du parc, quelque 150 000 mètres carrés de locaux, occupés actuellement par environ 150 entreprises et 3 000 collaborateurs. « Nous avons aussi, dans quelques cas, des grandes entreprises. La superficie du parc nous autorise à fabriquer des projets in situ pour des grands groupes qui souhaiteraient domicilier leur siège français en région parisienne. Nous essayons donc de répondre aux exigences de tout un spectre d’entreprises, de tailles différentes. »

 

De nombreux services, des espaces verts et une sécurité complète

Le tout dans un esprit très « green-friendly » : ce parc privé possède plus de 30 % de sa surface réservée aux espaces verts, ce qui permet de rendre le site particulièrement agréable et convivial. De nombreux services sont par ailleurs proposés : connexion très haut débit, service maintenance, conciergerie, restaurants et restaurants d’entreprise, médecine du travail… La sécurité n’est pas en reste, puisque le parc, entièrement clos, dispose d’un gardiennage de nuit (assuré par un gardien et maître-chien) entre 18 heures et 8 heures du matin, qui procède à la protection et au filtrage des accès au Parc. En dehors de la semaine (les samedis, dimanches et jours fériés donc), une surveillance 24 heures/24 est assurée !

« Notre taux d’occupation n’est jamais descendu en dessous de 78 %, ce qui est remarquable, se félicite Frédéric Hottinger. C’était au pire de la crise des années 2012-2013, mais nous sommes maintenant revenus largement au-dessus de 90 %. La société n’a aucun endettement. C’est une vraie fierté que d’avoir une société au bilan parfaitement sain. »

 

Soyez le premier à commenter sur "Frédéric Hottinger, vice-président de Sofibus Patrimoine"

Laissez un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas publiée.


*