La Fondation François Sommer se lance des défis sur l’évolution de la chasse à l’horizon 2040

Biches dans une clairière

L’art de la chasse raisonnée a toujours été un des principaux centres d’intérêt de la Fondation François Sommer depuis sa création dans les années 60. Aujourd’hui, l’organisme souhaite mener une démarche de prospective participative pour atteindre des buts bien précis concernant la nature de la chasse en France d’ici 2040. Dans un monde où le court terme prime, la fondation tient à regarder plus loin et inciter les organisations concernées à faire de même.

La Fondation François Sommer et ses valeurs

1964, c’était l’année où le couple passionné de la chasse modérée et de la nature a créé la fondation Maison de la Chasse et de la Nature, rebaptisé le Fondation François Sommer plus tard. Il s’agit d’un lieu d’échanges et de partages culturels en vue de mobiliser les chasseurs à respecter la nature. Chasser avec raison, voilà le message que l’association a toujours voulu faire passer. Mais elle se donne également pour mission de conscientiser tous les utilisateurs de la nature de l’importance que cette dernière a sur la vie humaine. La Fondation François Sommer s’est récemment lancé sur un tout nouveau projet qui est d’anticiper l’avenir de la chasse sur le territoire français dans environ 23 ans.

Les défis majeurs de la chasse à tous les niveaux

Les défis pour 2040 que la Fondation François Sommer a décidé de tenir avec le plus grand des optimismes nécessitent de prendre en considération différents facteurs, champs, et enjeux. Prenons, par exemple, les milieux et écosystèmes naturels. Il faut réfléchir sur comment l’occupation de l’espace va-t-elle évoluer, et quelles seront les conséquences des changements de climat sur les écosystèmes. La Fondation François Sommer estime que la biodiversité et la faune sauvage de France pourront connaître un développement remarquable d’ici 2040 si l’on privilégie l’entretien des prairies fleuries. Ces dernières sont extrêmement riches en biodiversité.
Le deuxième point crucial à tenir en compte dans ces défis, c’est la question des modes de vie en milieux urbains et ruraux, et la relation des habitants avec les ressources vivantes sauvages. La tendance sociale à ne pas laisser de côté, c’est que de nos jours, de plus en plus de Français optent pour les activités sportives en pleine nature telles les randonnées. Et le troisième point nous mène à réfléchir sur les évolutions des relations homme-animal à l’horizon 2040. Pour cela, il faut se pencher sur les comportements humains vis-à-vis des animaux domestiques, mais surtout des animaux sauvages.

Les questions clés pour avoir des aperçus des évolutions de la chasse en 2040

Le principal but de la Fondation François Sommer c’est de préserver la biodiversité de la France en privilégiant la chasse raisonnée, en espérant que d’ici 2040, les choses ne se détérioreront pas, ni à cause des facteurs climatiques, ni à cause des comportements humains envers les animaux sauvages. Pour y arriver, les questions que la fondation se pose concernent les éventuels changements sur les types de chasse, la responsabilité des chasseurs de demain, les impacts possibles de la coexistence de la chasse et autres activités en pleine nature comme les sports, ou encore les technologies révolutionneront-elles la pratique de chasse ?

Soyez le premier à commenter sur "La Fondation François Sommer se lance des défis sur l’évolution de la chasse à l’horizon 2040"

Laissez un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas publiée.


*