A quel âge les entrepreneurs peuvent-ils rencontrés le succès ?

entrepreneurs

Qui n’a jamais rêvé de monter sa propre entreprise, d’être à son compte et de devenir un expert indépendant ? Maintenant, il ne suffit pas uniquement d’avoir de bonnes idées pour se lancer, il faut aussi être capable de les mettre en pratique et de savoir gérer sur le long terme pour pérenniser sa société. Certains grands dirigeants d’entreprise ont connu le succès de bonne heure, d’autres plus tardivement. Y-a-t-il un âge minimum requis pour créer sa start-up ? L’âge a-t-il un rapport avec la réussite ? Comment bien monter son entreprise et quels sont les obstacles à éviter ?

A quel âge peut-on démarrer ?

 

Il faut savoir qu’un mineur doit avoir au moins 16 ans pour devenir auto-entrepreneur et qu’à partir de 18 ans, âge légal de la majorité en France, cela ne pose aucun problème. A noter qu’un mineur justifiera des mêmes droits qu’une personne majeure s’il est émancipé, c’est-à-dire affranchi de l’autorité parentale. Cependant, il faut distinguer 3 cas pour les personnes non majeures :

  • Si un mineur souhaite exercer une profession libérale, du moment qu’elle ne nécessite pas de diplôme comme pour les avocats et les professions médicales par exemple, le mineur pourra monter son entreprise.
  • S’il désire se lancer dans l’artisanat, par exemple dans une activité de réparation d’ordinateurs ou de poseurs d’affiches, il devra être émancipé.
  • Enfin, si le mineur veut se lancer dans une activité en rapport avec le commerce, il devra non seulement être émancipé, mais avoir en plus obtenu l’autorisation d’un juge.

Âge et réussite en entreprise

Les conditions diffèrent en fonction de l’âge de l’entrepreneur à partir du moment où celui-ci a décidé de monter son projet.
Les jeunes qui veulent se lancer ont beaucoup moins de contraintes familiales et financières que les personnes plus âgées. Si par exemple le jeune vit encore chez ses parents et qu’il décide de se lancer dans la création d’une entreprise, il aura au départ moins de frais (loyer, nourriture) qu’une personne qui vit seule et qui doit déjà s’assumer financièrement. De plus, un jeune motivé sera prêt à faire plus de sacrifices au départ.

Concernant l’entrepreneur d’une quarantaine d’années, celui-ci a déjà exploité des bases solides et peut par contre démarré sa société plus sereinement. Il aura par exemple mis de l’argent de côté, disposera d’un apport conséquent pour la réalisation de son futur projet et disposera déjà d’une certaine expérience. Par contre, il sera soumis à des contraintes familiales (enfants, organisation de la vie de famille qui prend du temps…).

Enfin, l’entrepreneur plus âgé aura acquis de la sagesse avec le temps et sera plus modéré. Sa grande expérience lui sera bénéfique pour donner des conseils à ses enfants (à qui il a prévu de léguer son entreprise). Parfois, ce projet lui servira uniquement de complément pour la retraite et pour exercer une occupation rémunératrice.
Des études montrent qu’en France, presque la moitié des dirigeants d’entreprise a plus de 65 ans. Il semblerait qu’il faille privilégier l’expérience pour monter sa société. Mais d’autres études prouvent que la France a un certain retard vis-à-vis de ses voisins concernant l’âge et l’expérience des chefs d’entreprise.

Comment bien monter son entreprise et les obstacles à éviter

Pour mettre toutes les chances de son côté dans la réussite d’une entreprise, il faut non seulement avoir un projet qui tient la route mais également avoir des partenaires fiables. Une personne jeune gagnera en crédibilité si elle s’entoure de partenaires plus âgés.
Pour les trouver, il ne faut pas hésiter à faire de la publicité via les réseaux sociaux et à utiliser au maximum tous les moyens de communication mis à disposition.
Ensuite, le but est de trouver des clients sans pour autant chercher à rentabiliser son entreprise dès le début, mais bien penser surtout à fidéliser la clientèle. Ensuite, si l’offre de prestation fournie est sérieuse, et ce quel que soit l’âge de l’entrepreneur, le bouche-à-oreille fera le reste.
Enfin, l’échec ne doit pas être une fatalité ! Même si Mark Zuckerberg, le PDG de Facebook, est devenu millionnaire à seulement 22 ans, de nombreux grands entrepreneurs ont connu la déroute avant le succès. Prenons l’exemple d’Henry Ford qui a connu 5 fois l’échec avant de créer la Ford Motor Company ou encore Bill Gates dont la première entreprise de développement de système n’a pas marché au début. Quel que soit l’âge, avec de la persévérance, il y a moyen de s’en sortir.

Même s’il est vrai que la réussite n’attend pas le nombre des années, pour bien démarrer une activité d’auto-entrepreneur, il peut être judicieux d’avoir des bases stables et solides en s’entourant de personnes qualifiées, en ayant acquis un minimum d’expérience, en acceptant d’aller au bout de ses limites et en sachant tirer profit de ses erreurs pour mieux se relever après un échec.

 

Soyez le premier à commenter sur "A quel âge les entrepreneurs peuvent-ils rencontrés le succès ?"

Laissez un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas publiée.


*